Le passage à la tenue feldgrau en 1914

Exposé du 19 novembre 2014

Un dicton courant dit que l’uniforme fait le soldat. On entend par là des couleurs flamboyantes et des boutons et insignes brillants. Cependant, ils font des soldats des cibles faciles sur le champ de bataille. A partir de 1900, l’armée suisse a suivi l’exemple des pays voisins en introduisant la tenue gris-vert, comme l’a expliqué Jürg Burlet lors de son exposé organisé par l’Association du musée suisse de l’armée.

Cet orateur connaît parfaitement l’histoire de l’uniforme suisse. Son livre « Geschichte der eidgenössischen Militäruniformen 1852-1992 » (Histoire des uniformes militaires de la Confédération, 1852-1992) est depuis longtemps un ouvrage de référence (disponible dans la boutique de la VSAM). Au début du XXe siècle, après que certaines armées européennes ont adopté des uniformes de campagne plus simples et pratiques au lieu des anciens uniformes colorés, la Suisse a mené les premiers essais avec des tenues plus modernes à partir de 1904. A l’aide de nombreuses images historiques, Jürg Burlet a montré quels modèles et couleurs ont été essayés, puis comment des tuniques de camouflage ont dû être cousues dans l’agitation de la Première Guerre mondiale et finalement quel modèle s’est imposé. Ce nouvel uniforme gris-vert a été employé pendant environ 80 ans, avec quelques modifications.