Sélectionner une page

Histoire d’une vision


 

 

Contrairement à la quasi-totalité des autres pays européens, la Suisse ne dispose pas d’un musée officiel de l’armée. Cette situation est d’autant plus étonnante que notre armée a joué pendant des siècles un rôle important, voire déterminant, dans la vie de la Confédération suisse. La volonté de défense de nos ancêtres a absorbé des efforts personnels et financiers énormes. Outre les documents et les témoins que sont les constructions, on compte de nos jours plus de 100’000 objets militaires ; parmi eux, des armes, des uniformes, des pièces d’équipement, des véhicules, du matériel de transmission etc. Cet héritage matériel de l’armée fait partie des biens culturels suisses qu’il s’agit de sauvegarder. Il en découle deux préoccupations : d’une part, l’histoire des efforts de défense de notre peuple doit être visualisée à l’attention d’un large public et présentée dans son contexte intégral et, d’autre part, l’héritage matériel de l’armée doit être conservé et entretenu correctement.

Il convient également de mentionner que de nombreuses demandes de renseignements sont en tout temps adressées au DDPS et à la Vsam. Elles ont trait à l’histoire de notre armée et, en particulier, à son équipement. On ne peut y donner suite que si les connaissances y relatives sont acquises. Il s’agit également d’être en mesure de donner suite à de nombreuses demandes pour un appui informel et / ou matériel en vue d’expositions et de présentations. Et tout cela n’est réalisable que si les documents, tout comme le matériel, sont exploités et disponibles. Pour une armée, ce serait un bien médiocre témoignage que de ne plus être en mesure de donner des renseignements sur l’histoire de ses propres équipements.

A l’instar des organisations qui l’ont précédée, l’Association du musée suisse de l’armée ( Vsam ), s’est – dès sa fondation – fixé pour but la constitution d’un Musée suisse de l’armée. Plusieurs tentatives ont échoué ( l’historique en allemand peut être téléchargé ici comme fichier pdf ). Aujourd’hui, le comité est conscient qu’un nouveau musée n’est pas réalisable dans le contexte actuel en raison de l’absence d’un appui politique et de moyens financiers déficients. Pour assurer malgré tout la mise en valeur et la conservation du matériel et pour permettre à des personnes et des groupes d’accéder aux collections, il faut trouver de nouvelles solutions.