Quand les « Tigres » s’appropriaient l’autoroute…

Conférence du 22.2.2012

A dix reprises, les Forces aériennes ont entraîné ce qui pourrait se produire après la destruction des aérodromes normaux, c’est-à-dire l’atterrissage et le décollage temporaires d’avions de combat sur des tronçons autoroutiers spécialement aménagés. Soudain, ce sont des jets du type Tiger qui sont stationnés devant le restauroute, en lieu et place de camions et de voitures. Mercredi soir, à Thoune, Roger Cornioley a présenté ce chapitre passionnant de l’histoire de l’aviation militaire suisse dans le cadre du cycle de conférences organisées par l’Association du musée suisse de l’armée. Plus de 100 personnes étaient présentes à cette conférence – la première tenue dans les nouveaux locaux de l’ancienne régie des chevaux.

Roger Cornioley, connu du public depuis son rôle de premier plan dans un documentaire de la Télévision SF consacrée à un accident d’avion sur le glacier du Gauli, a fasciné son auditoire par sa narration riche en détails tirés de la profondeur des archives. La Luftwaffe allemande, déjà, utilisait des tronçons des autoroutes du Reich comme aérodromes pendant les derniers mois de la guerre. En 1970, des exercices de décollage et d’atterrissage ont été effectués pour la première fois avec des avions de combat du type Venom sur un tronçon du réseau autoroutier suisse, encore tout neuf à l’époque.

Deux manoeuvres à grande échelle de ce type, spectaculaires et encore classifiées secret au début, se sont déroulées à proximité de Thoune, en 1974 et en 1982 à Münsingen. Le restauroute était alors transformé en place de stationnement pour les avions Hunter et Tiger. Ce concept d’engagement a été abandonné avec Armée 95, l’effondrement de l’Union soviétique et du Pacte de Varsovie, et en raison du danger élevé d’accidents pour les voitures dans les secteurs prévus pour servir d’aérodromes, les glissières de sécurité centrales étant remplacées par des câbles en acier rapidement démontables.

Cet exposé présenté par un spécialiste de l’aviation a été illustré au moyen de photos et d’impressionnants extraits de films originaux du Service cinématographique de l’armée.  La comparaison a également été faite avec d’autres pays, comme la Suède. Les auditeurs ont par ailleurs appris que la RDA utilisait aussi des autoroutes comme pistes pour ses Forces aériennes.

Informations supplémentaires à ce sujet :